Friday, February 1, 2013

Le début de la fin / The beginning of the end

video


Le début de la fin... Nous avons atteint les 2 derniers pays de notre liste (bien que ce ne soit pas les plus petits), et nous avons encore du chemin à parcourir! L’Argentine et le Chili sont comme le jour et la nuit. Les argentins ont un style de vie proche des espagnols : magasins ouverts le matin puis fermés pour la «sieste» jusqu’à 18h pendant laquelle ça devient un challenge de trouver quelque chose d’ouvert… Ils sont plus festifs, bruyants et mangent tard. Les chiliens, eux sont plus calmes et font une pause entre 13h et 15h que nous pouvons plus facilement gérer.
The beginning of the end....we have arrived at the last two countries on the PanAm journey (though not the smallest ones, we still have waaay to go!).  Argentina and Chile are like night and day.  The Argentineans live a life close to the Spanish energy – stores are open in the morning but closed from noon to 18h for ‘siesta’ and it is difficult to even eat lunch during this time let alone find a store open for business.  They are more festive, noisy, huggy, emotive and eat at such a late hour that I’d rather sleep and go hungry than bother to get into a restaurant.  The Chileans, on the other hand are calmer, warm, easy to approach; whereas their lunch siesta is ONLY from 13-15hrs and thus much easier to manage.  The people and the scenery is kind of like Canada, and it makes me pine for home.

Nous avons été très bien accueillis dans les 2 pays. Les gens sont curieux et viennent nous parler facilement, parfois en anglais, et nous offrent quelque chose à manger. Pour cette raison et le niveau de vie, l’arrivée au Chili a été pour le moins qu’on puisse dire un choc culturel. Les paysages autour de  la frontière avec la Bolivie ne sont pas tellement différents et  même la route qui mène jusqu’à la première grande ville n’est pas pavé mais c’est plutôt à l’arrivée à cette ville et les courses dans l’énorme centre commercial qui nous a donné un choc avec la quantité et la variété des produits disponibles ainsi que leur prix… Nous n’avons pas vu un seul centre commercial en Bolivie, toutes nos courses se faisaient dans les marchés.
We have been well hosted in both countries.  Folks are friendly, warm and curious, coming to talk to us easily, sometimes in English, and sometimes offer us something to eat.  For these reasons, when we arrived in Chile we did – you can say – suffer from a sort of culture-shock.  The countryside around the border with Bolivia was not much different, and in fact the gravel road that took us to the first large city in Chile was considered ‘normal’.   However arriving at that city to land in the paved and awning-ed parking of the supermarket was a jolt; so was the quantity and variety of selection of goods to be had– and so too the prices.  You see, in Bolivia we had to battle the street markets as there were no supermarkets.

Ici nous sommes en plein été et ce sont les vacances scolaires, exactement comme en France au mois d’août : les autoroutes sont chargées de voitures remplies avec  5 personnes, le chien et la grand-mère et les bagages sur le toit. Jusqu’ici nous avons voyagé hors saison et c’est la première fois qu’on se retrouve en pleine saison haute ce qui implique des prix plus élevés, les sites touristiques chargés et un nombre impressionnant de jeunes voyageurs «hippies»  (avec un i-phone) qui font du stop à la Jack Kerouac.
Les journées sont longues maintenant, première fois depuis le Canada avec  la nuit qui tombe à 21h30.Le camping est à la mode et on n’a jamais vu autant de zones de camping (qu’on n’utilise pas car çà n’a jamais été aussi facile de trouver des douches et internet (dans les stations essences) et de bivouaquer en pleine nature).
Here we are in the guts of summer and so too the summer break for the students.  THAT means the highways are overcrowded with cars so packed that the faces are hard-pressed into the windows and Granny has to sit sideways in the trunk while Rufus-the-dog gets stuffed on the dashboard drooling on the instrument gauge and the luggage pile on the roof risks a roll-over on the harder corners.  Until now we have been ‘stuck’ in the low-season, so this is the first time we have seen the horrors of ‘high’ season- high prices, screaming babies, rugrats hyped on sugary cola energy drinks, packed tourist sites.  Furthermore, we have never seen so many ‘hippy’-esque lazy-assed dreadlocked young (with iphones)(who says I’m a grumpy old man?)  hitchhiking a la Jack Kerouac.  Who needs it?

The days are long now for the first time since leaving Canada with the night falling after 21hrs.  Camping is a-la-mode here and we have never seen so many camping facilities – that we never use because 1)price 2)kids and their screaming mothers and drunk fathers 3)we have found some beautiful natural and tranquil boondocking  4)showers and WIFI can be had in all major gas-stations.

Nous avons du mal à comprendre en quelle  saison nous nous trouvons. Tout rappelle la fin de l’été : les journées chaudes mais les soirées et  les nuits fraîches, sur le marché on trouve déjà du maïs, dans les champs, le blé est déjà jaune, les arbres commencent à changer de couleur cependant on est en plein été et les enfants ne retournent  à l’école que le 26 févier. Il y a encore du temps avant d’arriver en automne.
We struggle to understand where we are in the ‘season’ of summer.  The days are hot but the evenings and mornings cool, there is corn available in the market and the wheat stocks are yellow in the fields.  The grass is yellowing and the first trees are changing color.  All this indicate that we should be at the waning days of summer but the kids don’t go back to school until Feb 26 so we still have a way to go before autumn falls.  Darn it.

L’Argentine et le Chili sont réputés pour son vin et ses steaks (surtout l’Argentine) et c’est pourquoi notre séjour a été ponctuée par la visite des vignobles et des distilleries de Pisco qui semble-t-il font concurrence aux vins et eaux de vie français.
Ah yes, Chile and Argentina are noted for wine; and steaks.  Thus we have made the small and easy effort to detour to the various wineries for a tasting session or two.  The wineries we have visited are all well recognized and have won many global awards.  Still, the only liquids that caught my attention (not that i am a French wine snob) was the Pisco 40* - a really nice version of brandy that does NOT need to be mixed with lemon and sugar (Pisco Sour) to make it drinkable !

Enfin, comme nous étions plus ou moins bon endroit au bon moment, un petit détour de 300km nous a permis de voir la fin de la 13ème étape du Dakar où Chris a été interviewé perché sur le toit de Bip Bip, surplombant tous les autres spectateurs. Il est probablement possible de voir Chrissy sur des vidéos de Youtube car il n’est pas passé inaperçu (sur sa chaise de plage installée sur le toit de Bip, avec ses jumelles et son verre de Pisco). Je n’ai pas montré autant d’enthousiasme…
Finally, since we happened to be (almost) at the right place at the right time, we did a short (300km-Chile is one big long country) detour to check out the Dakar Rally 2013.  We were able to be present at the staging area at the end of the 13TH day.  Since Bippers is such a bad-ass rig competitive worthy of the Dakar, and since we are near invisible where-ever we go and since I was perched on the roof above all other spectators (with my binos, my chair and my Pisco) I got to be interviewed by the Chilean journalist…and I am sure that if you check out the youtube vids of the 13 Stage you might catch a glimpse of me and Bippers.  Fanny on the other hand was busy knitting….really couldn’t be arsed.

No comments:

Post a Comment

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!