Tuesday, September 4, 2012

Colombia Tierra Querida


video

Reunited in Cartagena, it was a happy moment. After our first camping night sleeping on a street next to the walled old-town we happily pointed BipBip eastwards towards the Caribbean beaches for one more go at sand and sun, knowing that by heading inland we will see higher elevations and colder nights.  We had almost decided to quit the trip in Panama when we discovered some scary structural and suspension problems but always keeping an eye on the goal and loath to actually quit we went for it, poneyed up the money and stuck Bippers in a box.  We were happy to be onto a new continent were anxious to explore a place for which we were very excited to finally have the chance to poke around.

Les retrouvailles avec Bip Bip à Cartagena ont été un joyeux moment. Après notre première nuit de camping dans une rue à côté de la muraille de la vielle ville, nous nous sommes joyeusement dirigés à l’est  vers les plages des Caraïbes pour profiter encore une fois du sable et du soleil, sachant  que nous allions aller dans les terres et  atteindre de hautes altitudes et des nuits plus fraîches. Nous avions presque décidé d’arrêter le voyage au Panama quand nous avions découvert des problèmes inquiétants de structure et de suspension mais toujours en gardant à l’esprit notre but et en refusant  de baisser les bras, on a payé et mis Bip Bip dans le container. Nous étions contents d’arriver dans un nouveau sous-continent et nous avions hâte d’explorer l’Amérique du sud pour lequel nous étions très contents de finalement avoir la chance de visiter.

Thanks to Cesar and Danni  to taking the lead in making our way across the Darien, Bip Bip arrived after her maiden and solo voyage to Cartagena.  We had crossed paths with Danni and Cesar way back in Bacalar, Mexico and were fortunate to hook up again to share a MARFRET container from Colon, Panama to Cartagena, Colombia.  

Merci à Cesar et Danni de nous avoir pris en charge pour traverse le Darien Gap. Nous avions croisé Danni et Cesar à Bacalar au Mexique et avons eu la chance de les retrouver  pour partager un container MARFRET de Colon, Panama à Cartagena, Colombie.

All overlanders look forward to this chore with, well, mostly dread.  Stories of crossings gone awry or downright highway robbery are common.  Somehow, thanks to the whimsy of the gods and a good dose of luck, the best I can say about the trials of shipping was that it was rather boring.  We had a couple of small delays and minor financial overruns – fees for VALET parking?? - of which are not worth the effort to be bothered.  Marfret did us well - at great price, paperwork went easily, inspections went quickly, customs in Cartagena went slick; well done CapitalSouthbound!

Tous les overlanders appréhendent ce passage. On entend beaucoup de mauvaises expériences notamment des vols. Cependant, avec beaucoup de chance, on peu dire que notre expérience a été plutôt ennuyeuse... Nous avons eu  quelques retards et des frais mineurs inattendus (frais de voiturier?!?) qui n’ont pas valu la peine de nous inquiéter. Marfret a fait du bon boulot avec nous: bon prix, papiers administratifs  réalisés facilement, inspections rapides, passage de la douane sans problème... Bien joué CapitalSouthbound!

It wasn’t too long after heading out from Cartagena to the desert and deserted-ness of Cabo de la Vela that we started regretting that decision to continue. However the one nice thing about Latin America is that anything can be fixed.  So back to Cartagena we went and we fixed the problem – a problem that back home would mean instant scrapping of our home and wheels.  Thus we start our round of repairs that seems to never end resulting in our driving practically every road in northern Colombia (not to mention paying the tolls!) three times as we go back and forth for repairs and re-repairs lasting three weeks and resulting visiting Cartagena three times, Bucaramunga twice.  We have met some really competent mechanics and welders nevertheless we suffer from the round-robin domino effect of having to repair something as a result of a mechanic touching something he shouldn’t have touched.  I now see no end to this tunnel.   Bipper is now on the sales block...cheap! not kidding.

Nous avons eu peu de répit entre Cartagena jusqu’au désert de la Guajira avant qu’un nouveau problème ne surgisse. Cependant, en Amérique Latine, tout peut être réparé ! Alors, nous sommes retournés à Cartagena et avons réglé le problème, un problème qui de retour au Canada, signifie un aller simple pour la décharge… A partir de là, nous avons commencé une série de réparations sans fin ce qui nous a fait passer par pratiquement toutes les routes du nord de la Colombie (ainsi que les péages !) 3 fois puisque nous avons fait des allers-retours pour réparer et re-réparer pendant les 3 dernières semaines. Il en résulte 3 visites de Cartagena et 2 de Bucaramanga. Nous avons rencontré des mécaniciens et des soudeurs très compétents. Cela n’empêche pas que nous souffrons de l’effet domino. Nous ne voyons pas de fin à ce tunnel. Chris dit que Bip est à vendre, pas cher !

Check  this out to see just how  big a hassle it is to have a breakdown and  how painful it is to get out the other side without some sort of butt-rash....colleagues we are tracking, Jeremy and Paula nicely describe the ongoing battle more concisely than I could, with much less, erm, vocalizations.

We did however get to visit such interesting places – between visits to the pits for repairs -  as Volcano El Totumo for some muddy swimming, Tyrona National Park and Los Angeles where we swam in the zone between a river and the sea, Cabo de la Vela for desert off piste driving which reminded me (too much) of Darfur Sudan but took us back to the Caribbean blue and sunsets galore,  more crazy off-roading in pouring rain and greasy mud on the ‘alternate’ route to Mompos, the colonial  village on the river Magdalena where time stopped...

Nous avons cependant visité de superbes endroits entre 2 garages comme le volcan El Totumo pour un bon bain de boue, les belles plages du parc national de Tayrona et de Los Angeles où nous nous sommes baignés dans le passage du fleuve dans la mer, Cabo de la Vela pour de la conduite sur des pistes dans le désert (qui nous a rappelé l’Afrique), qui nous a amené dans une baie de mer bleue avec un magnifique coucher de soleil, nous avons continué off road sous la pluie et dans la boue sur la route alternative pour rejoindre Mompos, ancienne ville portière importante sur le fleuve Magdalena où le temps semble s’être arrêté.

Distances are long here.  We are no longer in the tiny Central America and we are having to adjust.   No longer can we go from A to B and set up in the daylight for a couple of days of chillaxing.  Now we are  finding that it  might take a  couple of days to get to our destination, meaning a spending a night in a gas station parking lot or a town center like we were in Mexico.  Colombia is creating for us some definitive insights – too many trucks, some really bad patches of roads for which we still have to pay tolls – lots of tolls -  and the  most  crazy and dangerous driving we have ever experienced; blind passing multiple semi-trucks on outside curves on mountain cliffside goat trails is considered normal and acceptable.  To say a ‘three heart attack day’ is not an exaggeration.  I just changed out the brake pads – the ones I put in not so long ago in Guatemala- just to be extra sure....

Nous avons un peu sous-estimé les distances ici. Nous ne sommes plus dans les petits pays d’Amérique Centrale. Nous ne pouvons plus aller d’un point A à un point B en quelques heures et arriver en pleine journée. Maintenant, il nous faut 2 jours de conduite pour arriver à notre destination et passer une nuit dans le parking d’une station essence où dans un centre-ville comme nous le faisions au Mexique.
Nous devons admettre que c’est notre pire expérience de conduite jusqu’à présent : beaucoup de camions, souvent des routes en mauvaises conditions, des fous du volant qui nous font passer près de la crise cardiaque plus de 3 fois par jour et beaucoup de péages.

Through it all and suffering all the maintenance problems we found nothing better than the openness and warmth of the Colombianos.  How many times have we been greeted with a real WELCOME and thanks for visiting Colombia- every day! Here is the quintessential Latin spirit of laughter, music and dance.  If Bippers finally dies, this is as good a place as any to become attached to the land.

Malgré çà et tous nos problèmes de maintenance, nous ne trouvons rien de mieux que l’accueil et la gentillesse des colombiens. Nombreux d’entre eux nous ont souhaité la bienvenue et remercié de visiter leur pays ! Ici règne la joie de vivre ! De la musique de partout, des sourires et de la bonne humeur! Si Bip Bip meurt, c’est le meilleur endroit où rester coincé!

Pour finir, merci à la famille Druet-Mojica pour leurs conseils !  We thank our  friends the Family Druet-Mojica.

No comments:

Post a Comment

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!