Sunday, December 2, 2012

Ramble on, Peru

After the warm reception of Colombia and then the warmer embrace of Ecuador we are finding Peru a bit troubling.  We are having a hard time coming to grips with Peru and its identity.  For example, we find,  at times, ourselves thinking we are in Burkina Faso or Sudan or Mali – brief some lost, poor, dusty, dry crumbling mud-brick African landscape, and needing a wake-up reality shake.  The fabled beach at Máncora seemed an overly rustic cut-paste of KaoSan Road Bangkok in the worst connotation.  There were times north of Trujillo where I found the rubble and garbage piles and desert not any different than southern Iraq.  The gap between the rich and the poor is much greater here than we have seen since Guatemala – and that might have something to do with the strikingly high percent (45%) of the population indígenas.  Folks are in survival mode, less inclined to accept whimsy – and maybe it is the greater tourism here than either Colombia or Ecuador that leads folks to be less accommodating to foreigners.  We have been challenged by coppers here for the first time since Nicaragua and we are having to redefine our margins.

There have some notable and exciting moments and landscapes too – Chiclayo-Chachapoyas-Cajamarca route, some 840kms gave us chills and thrills as we drove the high sierras on barely-wide-enough goat tracks perched on vertigo-giving, cloud high, cliffs of doom.  I doubt much (we will see) if the Bolivian Death Road can even compare...   This is where we were able to march to and salute the third highest waterfall in the world, and to clamber over the ruins of Pre-Inca hand-made! table-top terraced fortress of Kuelap.  We check out the Laguna de Condor mummification program at a cool museum in Leimebamba.  For the first time we had a ‘private’ hotspring  (HOT HOT DAMN HOT) bath at Baños del Inca where we got to steam-soak degrime after 4 days of rough dirt track driving and unserviced boondocking.  The beach at Huanchaco (out of town, with the fishermen and their reed 'caballos') was restful, proving to be the best pacific beach since Costa Rica, well Cojimes, Ecuador was really nice too.


Après l'accueil super chaleureux des colombiens puis des équatoriens, on a été refroidi par les premiers contacts avec les péruviens, en tout cas sur la côte (peut-être du à la grande affluence de touristes). Bizzarement, on est monté en altitude, perdu quelques degré et rencontré des gens plus sympas et des paysages époustouflants. 

Influencés par d'autres blogs, nous nous sommes lancés dans une route non pavée dans les montagnes entre Chachapoyas et Cajamarca. Cette piste nous a donné des frissons et des sensations fortes: nous avons roulé sur des chemins à peine assez larges pour Bip Bip, perchés sur le flanc de la falaise de telle façon que çà nous donnait le vertige. Nous doutons que la route de la mort en Bolivie puisse faire concurence (on verra!). C'est là que nous avons pu marcher et saluer la troisième cascade la plus haute du monde, celle de Gocta, et grimper sur les ruines pré-inca de Kuelap. Nous avons également jetté un oeil au musée de Leimebamba avec son incroyable collection de momies, qui ont été retrouvées à l'inaccessible lac des condors.

La fin de la route nous a mené à Baños del Inca où pour la première fois, nous avons profité d'un bain thermale privé, ce n'était pas de trop après 4 jours de camping sauvage dans les pistes poussièreuses.
Enfin, repos bien mérité pour le chauffeur, sur la plage de Huanchaco, qui s'avère être une des plus belles plages du Pacifique depuis le Costa Rica quoique Cojimies en Equateur était très agréable aussi.


video


No comments:

Post a Comment

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié.

Voilà : c'est fait.
Et un gros MERCI !!!!